Akon au Mali : Plus d’un million de ménages a électrifié

L’icône de la musique américaine, Alioune Badara Thiam dit Akon, dans sa politique d’électrification d’un million de ménages africains, a tenu une conférence de presse hier mardi à l’hôtel Radisson pour expliquer les contours de ce projet porteur de développement qui le conduira dans plusieurs (43) pays africains et qui vise à apporter une réponse à la crise énergétique récurrente que connaissent nos pays.

Pour une sortie de crise énergétique en Afrique, la star américaine d’origine sénégalaise, Alioune Badara Thiam dit Akon, entame depuis le lundi dernier une tournée africaine qui le conduira dans plusieurs pays.

Cette tournée de l’artiste vise à apporter une réponse à la crise énergétique récurrente en Afrique. Il entend mobiliser les chefs d’Etat africains autour de son projet d’électrification d’un million de ménages en Afrique à partir d’équipements solaires moins chères.

Dans un communiqué préliminaire, il a déploré la problématique énergétique du continent qui constitue un frein dans l’atteinte des OMD. Et de dire que ce déficit affecte tous les maillons de la vie économique de nos Etats. Il a fustigé le fait que l’énergie électrique soit encore un luxe dans beaucoup de ménages sur le continent.

Akon et son partenaire malien, Samba Bathily du Solektra, un homme d’affaires, comptent construire un centre agro-service center à Bougouni à la satisfaction du monde rural et déjà un village pilote a été déjà électrifié qui se trouve dans la région de Koulikoro. A long terme, plus de 200 ménages seront concernés par ce projet porteur de développement, a annoncé M. Bathily.

Akon a remercié le Mali pour l’accueil. Il a témoigné son soutien à ce projet panafricain et a dit compter sur ses partenaires dont un fils de Marcus Garvay (un panafricain), Samba Bathily, notre compatriote œuvrant dans le secteur du solaire depuis plusieurs années, des sociétés chinoises et allemandes. « Ma vision est de sortir l’Afrique de la misère actuelle pour un développement économique et social », a-t-il indiqué.

Il a expliqué que l’Afrique est le seul continent ou tout reste à faire et qui offre plusieurs opportunités.

Ousmane Daou

Top