Affaire des 49 millions de la Défense,Le ministre se ridicule !

202

 

202Le Passage du Ministre de la Défense, PLEA Natie, à l’EID pour s’expliquer sur les 49 millions en souffrance au niveau de département fils, au titre de dettes et vacataires sur la livraison de pièces de rechange, N’aura Été qu ‘ un exercice lamentable de démentis cousus de fil blanc ou L’Incohérence le différend à la contradiction flagrante. 

 

 

Désormais célèbre depuis sa déclaration à l’Assemblée nationale «Je ne le ferai pas», dans le son dispute Qui opposait ministère à la FEMAFOOT, l’ancien ministre de la Jeunesse, actuel ministre de la Défense, PLEA Natie, forcé Avait l ‘ Estimé Et le respect de ses compatriotes. Il incarnait déjà et focalisait les espoirs et les Espérances de Tous Ceux qui, un peu Soit TANT, ÉTAIENT soucieux de l’Ordre et de Dans la discipline de ce pays. Mais il s’impose plus que jamais à l’Evidence Que de cette époque à maintenant, beaucoup d’eau une coulé sous le pont et bien des convictions Ont Été ravalées chez ce cadre Proclame trop tôt Moïse nouveau.

L’affaire de la dette contractée par son département sur des pièces de rechange, et au sujet de Laquelle Le département de la Défense devait s’expliquer à l’EID, un Montré des dispositions jusqu’alors inconnues chez le ministre Qui, à défaut d’accusateur, le coup de l’usure, certainement S’est mué dans la grande masse des cadres sans Saveur et dont le citoyen malien est le dernier Préoccupations des.

Périlleuse gymnastique

Dans la réponse du ministre, décidément volant très bas Dans Le Ciel de la plaidoirie, IL a Purement et simplement Remis en cause l’existence du dossier «Auto Box» portant sur le paiement d’un reliquat de 49 182 000 FCFA. Par la même occasion, il remet en cause la Crédibilité et même la moralité de la plaignante, Awa Daba Diarra, Qui il denie la Faculté d’Engager des actions au titre de «Auto Box» Qui a Fourni les pièces de rechange .. .

Une analyse des plus superficielles D’UNE Telle réponse Aussitôt rencontré à caractère nu fils grotesque et offensant surtout pour la raison justement du fait du condensé d’incohérences et de contradictions Représente cela que. Et pour cause: le ministre nie l’existence d’PLEA Qui dossier d’un s’élevait à 87 millions et DONT LE MONTANT Désormais en souffrance est de 49 millions de FCFA. Pourtant les Montants payés bien l’Ont Été département fils par. En atteste l’un des derniers chèques en que ce jour nous publions ici en fac similé Pour les Besoins de la cause.

Dans une manœuvre à peine voilée, le même ministre tente de faire passer la plaignante, Awa Daba DIARRA, pour un escroc de grand chemin Qui tente de subtiliser des fonds de l’Indus à l’Etat. IL S’AGIT La D’Une grave méprise, à moins Qu’il ne s’agisse d’Une mauvaise foi manifeste, ETANT DONNE que La Dame d’aliéner Une procuration dûment établie à l’Etude de Me Moussa FAYE autorisant l’ «signataire à toutes poursuites, contraintes et diligences» Au nom de Adama DAOU dont elle est le mandataire légal. Mieux que cela, c’est à l’Ordre de cette Awa Daba DIARRA Que le chèque N ° 8532673/BDM, de 2 150 000 FCFA, A ETE Émis le 17 juillet 2007 par le ministère de la Défense.

D’autre part, SI TANT EST Que des Soupçons d’escroquerie pesaient sur la plaignante, le très Intègre département de la Défense et des Anciens Combattants à-Deja il porte plainte pour ce portable? Non. Du coup, s’agit-il d’Une opposition sans objet.

Quid alors des bons de commande sur la base desquels les pièces de rechange Ont Été FOURNIES au département de la Défense? Ces bons n’existe en effet bel et bien. Et s’ils Ont Été inventés, c’est bien au niveau du département de la Défense que cela A ETE LE CAS. Toutes choses Qui n’engagent en rien le fournisseur Qui, après s’être ACQUITTÉ de ses obligations contractuelles, Dans Rentrer Doit droits de SES. Le mieux à niveau Ce serait pour le Ministre de faire le ménage Dans Sérail fils. Mais ose-t-on ce genre Que demander de comptes à colonels puissant de tous qui Sont Dans Une institution de l’institution?

Circonstances aggravantes

Fait gravissime, le ministre, Dans sa fuite en avant, jette le discrédit et l’opprobre sur d’honorables personnalités de ce pays Qui Ont eu à intervenir »Dans ce dossier. Quand Parce que on plaide la cause d’Une personne à la moralité douteuse, on se pose, au sujet de la Loi, en complice actif. Donc, un escroc Comme la personne incriminée. Avait-il PLAIDOYER Natié Mesure la PORTÉE DE L’orientation de sa déclaration? Il Est Permis de Répondre par l’affirmative Puisque Dans cette affaire, il Semble agir en toute connaissance de cause et même à aller au charbon à la place d’autres préoccupés Tranquillement à autre chose.

Une dernière vérité dans Révéler QU’IL FAUT cet article, c’est que l’intervention du Ministre PLEA un fel L’Objet d’Une préparation bâclée. C’est en effet à trois jours de l’EID Que le département S’est mis à Rassembler des éléments de réponse à l’EID, Comme l’atteste la frénésie avec Laquelle fils conseiller à la communication nous bousculait pour retrouver les parutions de Info-Matin Qui Ont UE A traiter de ce dossier. Une réaction Telle Etant La preuve la plus fragrante de désorganisation même là ou on veut faire passer l’Ordre et la discipline pour des Principes sacro-saints.

Nous laissons lui par ailleurs la responsabilité de la qualification de journal «Quelconque» en parlant du Quotidien Info-Matin. Parce qu’au Mali, aujourd’hui, tout le monde sait qui est qui. Les plus Puisqu’il nya pas plus aveugle que Celui Qui ne veut pas voir …

Comme On Peut aisement le constater, IL S’AGIT D’UNE des sorties les plus catastrophiques de l’histoire de l’EID Qui imposent au ministre payeur Dans les meilleurs Délais de sa dette, pour sauver ce Qui Peut encore l’être, Et ensuite Rendre Purement et simplement le tablier.

A suivre …

Par Bertin Dakouo

Top