Interconnexion électrique Mali-Guinée, Finalisation des termes de référence des études !

Dans sa stratégie d’intégrer l’exploitation des réseaux électriques nationaux, West african power pool (WAPP) autrement dit le système d’Echanges d’énergie électrique Ouest africain (EEEOA), en partenariat avec la Direction nationale de l’énergie, organise, depuis hier lundi, à l’Hôtel Salam de Bamako, la réunion de finalisation et d’adoption des termes de référence des études de pré investissement de l’interconnexion des réseaux électriques de NZérékoré, Fomi, Linsan (Guinée) et Bamako (Mali). 

 

 

La cérémonie d’ouverture de la réunion de cinq jours était présidée par le Directeur national de l’Energie, Sinalou DIAWARA. Il avait à ses cotés le Secrétaire général de WAPP, Amadou DIALLO. C’était en présence d’une délégation guinéenne, des représentants de la SOGEM et de la société Energie du Mali (EDM SA).

Le Secrétaire général de WAPP a félicité les autorités maliennes pour la qualité de l’accueil et de l’hospitalité dont sa délégation et lui ont fait l’objet.

Le projet d’interconnexion Guinée-Mali, comme dira M. DIALLO, est conçu pour relier le réseau d’électricité des deux pays et fournir abondamment et à moindre coût de l’énergie aux populations des deux pays. Et pourquoi pas à d’autres pays de la sous région. Aussi vise-t-il à mettre en valeur les énormes potentialités hydrauliques de la Guinée et du Mali. Ce qui va permettre d’accroître les opportunités d’échanges énergétiques entre la Guinée et le Mali.

Selon M. DIALLO, ce projet s’inscrit au cœur des ambitions de son Organisation. A savoir intégrer l’exploitation des réseaux électriques nationaux pour permettre d’assurer, à moyen et long termes, un approvisionnement en énergie électrique régulière, fiable et à coût abordable pour les populations des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Le Secrétaire général de WAPP s’est appesanti sur les avantages que les pays bénéficiaires pourront tirer de la réalisation de ce projet. En effet, ce projet permettra au Mali d’accroître, à moyen et long termes, ses sources d’approvisionnement en énergie bon marché. Toute chose qui renforcera la fiabilité et l’efficacité économique du système électrique national.

En Guinée, aux dires de M. DIALLO, le projet favorisera d’amorcer l’interconnexion avec ses voisins ; désenclaver la Zone forestière de la Guinée ; et d’accélérer la réalisation en cours d’importants projets d’exploitation de ses énormes réserves de fer.

Par ailleurs, l’arrivée de la ligne à Linsan reliera le système électrique guinéen au grand réseau électrique régional de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) et de l’OMVG, permettant ainsi à la Guinée d’exploiter de manière viable et durable son important potentiel énergétique.

Le Secrétaire général a justifié la pertinence de l’interconnexion par la faiblesse des économies nationales, incapables à elles seules, de faire face aux coûts exorbitants de réalisation des ouvrages.

Le projet en question consiste en la construction d’une ligne de transport de 225 KV, d’environ 1 350 km de longueur et près d’une dizaine de postes de transformation Haute tension. Selon le Secrétaire général de WAPP, le Fonds spécial IPPF-NEPAD a exprimé son intérêt à financer l’ensemble des études de pré investissements du projet.

A l’instar des projets similaires, notamment l’interconnexion Côte-d’Ivoire, Libéria, Bénin, M. DIALLO souhaite que le présent projet connaisse l’engouement et le même engagement de la part des autorités nationales, des sociétés d’énergie et des populations.  

Le directeur national de l’Energie, pour sa part, s’est réjoui de l’initiative à laquelle son département accorde une grande importance.

Par Sékou CAMARA

Top