Kolo Touré: «On a donné le match aux Grecs»

1515014_712158112137017_706105043_n_984617182Battus 2-1 par la Grèce, les Ivoiriens ont la sensation d’être passés à côté d’un grand événement, ce 24 juin 2014 à Fortaleza, en Coupe du monde. Pour le défenseur Kolo Touré, les « Eléphants » ont été très naïfs. De son côté, l’attaquant Gervinho souligne que le sélectionneur Sabri Lamouchi (sans le nommer) a sa part de responsabilité dans cet échec. Une responsabilité que le Français a en partie assumée, avant d’annoncer son départ.

L’équipe de Côte d’Ivoire a une nouvelle fois craqué à un moment-clé d’une grande compétition. Les joueurs, les yeux dans le vide après cette défaite 2-1 face à la Grèce, ont commencé par exprimer leur frustration. « On a tout donné et à la dernière minute le sort en a décidé autrement, soupire le milieu de terrain Geoffroy Serey Dié. Aujourd’hui la chance n’était pas de notre côté. C’est comme ça, on est très déçus. On pense aussi à nos parents qui sont restés au pays et qui comptaient vraiment sur nous ».

« C’est dommage pour le peuple ivoirien qui a suivi le match très tard à Abidjan. Tout le monde était pourtant devant son écran pour nous soutenir », regrette le gardien de but Boubacar Barry Copa.

« On est passé à côté d’un événement historique, ajoute Kolo Touré. On avait pourtant l’équipe et la mentalité qu’il faut ».

Kolo Touré : « Cette équipe grecque a été plus maligne »

Comme la plupart des trentenaires du groupe, le défenseur n’a pas dit clairement s’il comptait arrêter sa carrière internationale. « Je ne peux pas réagir à chaud », glisse-t-il. « C’est ma dernière Coupe du monde, c’est sûr. Après, il va falloir réfléchir aux conseils qu’on peut donner aux jeunes. Mais c’est vraiment décevant de terminer comme ça ». Didier Drogba, lui, ne s’est pas arrêté pour s’exprimer.

Les autres ont consenti à une analyse de la défaite et de l’élimination. « On a pris un but qu’on ne devait pas prendre, explique Serey Dié. Ensuite, on a égalisé à 1-1. On ne devait pas reculer à ce moment-là. Mais on a reculé et ça, ça nous a tués ». « On n’a pas géré le match comme il fallait, assure de son côté Kolo Touré. Cette équipe grecque a été plus maligne que nous. On a donné le bâton pour se faire frapper. On a manqué d’intelligence de jeu. On a été très naïfs. On leur a donné le match ».

Gervinho : « C’est aussi la responsabilité du coach »

Les Ivoiriens ont pourtant l’expérience de ce type de rendez-vous après trois Coupes du monde disputées et deux finales de CAN (2006 et 2012) perdues. « Dans un match, il n’y a pas que les joueurs qui sont concernés, souligne l’attaquant Gervinho. Il y a tout un staff en place aussi. Le staff et le coach doivent aussi avoir l’expérience pour gérer ce genre de rencontres. C’est aussi la responsabilité du coach de gérer le match ».

En conférence de presse, Sabri Lamouchi a en partie assumé cet échec et a annoncé son intention de ne pas prolonger l’aventure avec les Eléphants. « Mon contrat se terminait à la fin de cette Coupe du monde et il n’y aura pas de suite, prévient-il. On s’investit pendant deux ans mais mon histoire s’arrête malheureusement ce soir. J’ai pris énormément de plaisir et c’était une grande fierté de représenter cette grande nation. Le scénario du match est cruel. Mais les Grecs n’ont pas volé leur victoire ».

Top