SUSPENSION DU 2ème VICE-PRESIDENT DE L’URD, Me Abdoul W. Berthé est-il le responsable ?

Rien ne va plus au sein de l’URD ; qui va lentement mais sûrement vers une implosion. Au stade où évoluent les choses, il est à craindre que tout ne se gâte dans les semaines et mois à venir.
Aujourd’hui, il ne sert à rien d’accuser à tort Abdoul Wahab Berthé, 1er vice président du parti qui, depuis un mois, préside les réunions du parti. On avait reproché au parti la non tenue régulière des réunions. En absence du président honorifique, il revenait par ordre de préséance à Me Berthé de présider les réunions. Depuis un certain temps, l’URD n’arrivait pas à se regrouper.

Loin de nous l’idée de prendre la défense de Me Abdoul Wahab Berthé, qui représente pour nous, au  même titre que Oumar Ibrahim Touré, des valeurs sûres, sur lesquelles l’URD pourra compter pour se sortir de ce bourbier préparé par le parrain du parti, depuis Ouaga.

 

Il ne sert à rien de jeter l’huile sur le feu. L’URD a besoin de se réconcilier, afin de mieux préparer les élections de 2009. Si déjà, on tente de porter le discrédit sur tel ou tel responsable, sans preuve, c’est le parti qui perd.

Aussi ces accusations inutiles et non fondées ne servent pas le 2ème vice président qui a besoin de la compréhension de tous et qui sait que Wahab et lui sont au gouvernement contre la volonté de Soumaïla. En effet, faut-il le rappeler, à la formation du gouvernement actuel, le parrain avait envoyé à qui de droit, une liste parallèle de ses protégés de ministrables. Ni Oumar, ni Wahab ne figurait sur cette liste. En tous les cas, la suspension était bien planifiée par le parrain du parti.

Dans la nuit du vendredi au samedi dernier, Soumaïla a eu une rencontre avec les membres de la section du parti à  de Ségou. C’est au sortir de cette rencontre que les membres de la section de Ségou ont demandé que Me Wahab Berthé  rencontre le parrain. C’est de chez Soumaïla que le 1er vice président est allé directement à la direction du partis 
C’est pourquoi les militants n’ont pas droit à l’erreur en se trompant de cible. Tout compte fait, les militants et militantes qui se sentent solidaires de Oumar Ibrahim Touré doivent faire montre de maturité, de sagesse. La raison doit l’emporter sur la passion Oumar et Wahab sont dans un même combat. Le 2ème vice président n’y est pas pour quelque chose.
Sinaly

Top