Mody N’Diaye, président du groupe parlementaire Vigilance Républicaine démocratique (Vrd) : ‘’ Tout le monde est unanime que la situation ne va pas’’

Mody_Ndiaye_URD_541195690Ce qui importe pour nous est de répondre aux demandes et aux exigences du peuple qui a compris qu’après les événements de 2012, les députés ne restent pas inactifs face aux dérives des autorités et face aux questions d’intérêt général. Tout le monde est unanime que la situation ne va pas. Et quand ça ne va pas les gens voient les députés. C’est la majorité même qui devrait déposer ce problème (cette motion de censure) car ça ne va pas du tout. Et nous, nous avons pris le devant pour alerter les autorités face aux dérives et de les pousser à prendre des dispositions idoines. En tout cas à travers cette action, le peuple est pris à témoin et il sera édifié. Vote massif ou pas de la motion de censure, l’essentiel c’est que ça sera un avertissement. Nous avons répondu à une exigence du peuple car la situation n’avance pas. Nous sommes représentant du peuple avant d’être opposant. On ne veut pas entrer dans le gouvernement. Le poste de  premier ministre ne nous intéresse pas.
Djiguiba Keita dit PPR, secrétaire général du PARENA (Parti pour la Renaissance Nationale) : « On espère que l’assemblée va retirer sa confiance au Premier ministre »
C’est notre groupe parlementaire qui a déposé la motion de censure. On est partant. On a élaboré ensemble l’argumentaire qui sera développé dans l’assemblée. On attend que les députés comprennent que l’argumentaire développé est convaincant et qu’on fasse chuter le bonhomme Moussa Mara. C’est l’objectif recherché. On espère que l’assemblée va retirer sa confiance au Premier ministre afin qu’il soit obligé de démissionner parce qu’il a fait beaucoup de mal au pays. Depuis son voyage à Kidal, chaque jour son gouvernement montre qu’il est incompétent. Après les fuites du baccalauréat, on assiste à l’évasion des rebelles de la prison centrale de Bamako.
Iba N’Diaye, ancien vice-président de l’ADEMA (Alliance pour la Démocratie au Mali) : « Via cette motion de censure, les partis de l’opposition sont en train de jouer pleinement leur rôle »
Via cette motion de censure, les partis de l’opposition sont en train de jouer pleinement leur rôle dans l’hémicycle. Ils sont entrain de poser des actes concrets. Cette motion est la bienvenue. La plupart des amis que je reçois trouvent le bien fondé de la motion. Nous attendons avec impatience les débats de ce jour.

Boubacar Touré, Secrétaire à la communication du Rassemblement Pour le Mali (RPM): « La motion de censure est naturelle car elle fait partie du mécanisme républicain  et démocratique»
La motion de censure est naturelle. Elle fait partie du mécanisme républicain et démocratique dans une Assemblée Nationale. Alors, que l’opposition dépose une motion de censure par rapport à une équipe gouvernementale ou le premier ministre, ça rentre dans la normalité des choses. Donc on en fait un événement extraordinaire et c’est ce qui me parait très extraordinaire. Surement parce que ce n’est pas dans nos habitudes au Mali et dans notre démocratie. Je crois que l’opposition est dans ses droits et le premier ministre va devoir répondre et relever les défis. Je fais confiance au système républicain démocratique de mon pays.
Dr. Modibo M Soumaré, Président du l’Union des Patriotes pour la République (URP)
« La démarche permettra au Premier ministre de s’expliquer sur sa visite de Kidal »
La motion de censure est une démarche prévue par la constitution. Cette démarche permettra au Premier Ministre, de s’expliquer sur sa visite de Kidal. Alors c’est une bonne chose pour la marche de la démocratie dans notre pays. Pour moi, le Premier Ministre, bénéficiant d’une majorité à l’hémicycle, l’enjeu n’est  pas le vote de censure mais cette motion  doit lui permettre d’éclairer le peuple et surtout de convaincre le peuple qu’il est l’homme de la situation.

Housseiny Amion Guindo dit Poulo, Président de la CODEM (Convergence pour le Développement du Mali) : « L’opposition est dans son rôle qu’il faut respecter et encourager »
La Motion de censure de l’Assemblée consacre le plein retour de la démocratie au Mali. Je pense que l’opposition est dans son rôle qu’il faut respecter et encourager. Majorité et opposition agissent chacun dans son rôle pour le Mali qui est commun.

AMADOU KOITA, Président du parti socialiste Yeelen Coura  : « C’est une opportunité pour l’ensemble des députés de prendre date avec l’histoire en votant aujourd’hui une motion de OUI »
C’est un exercice démocratique républicain prévu par l’article 79 de la constitution Malienne. C’est la constitution qui donne pouvoir aux élus du peuple d’interpeler le gouvernement et de le sanctionner à travers une motion de censure quand ils trouvent nécessaire de le faire. Nous nous sommes rendu compte, aujourd’hui, qu’après la succession des événements, le gouvernement a montré son efficacité à être à hauteur de mission. Ce gouvernement ne peut plus trouver de solution aux préoccupations du peuple malien. Quoi de plus normal pour un député de procéder à un exercice démocratique en interpellant le gouvernement dont l’incapacité est aujourd’hui patent et de demander la démission de ce gouvernement. C’est une opportunité pour l’ensemble des députés du mali de prendre date avec l’histoire en votant aujourd’hui une motion de OUI afin que le président de la république puisse avoir une équipe gouvernementale solide, un gouvernement qui sera à hauteur de mission et qui contribuera à relever les défis. La motion de censure permettra également au peuple malien d’être édifier sur la gestion du pays. J’espère que le oui va l’apporter demain à l’assemblée.

Top