Visite d’Etat de Ibrahim Boubacar Keïta en Algérie : GRAND MERCI AU PRESIDENT ABDEL AZIZ BOUTEFLIKA

Le chef de l’Etat rencontrera son homologue algérien pour lui exprimer de vive voix la reconnaissance de notre pays pour son rôle prépondérant dans la bonne conduite des pourparlers inter maliens d’Alger

Le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a entamé hier une visite d’Etat de 72 heures dans la capitale algérienne, en compagnie de son épouse Mme Keita Aminata Maiga et de quelques membres du gouvernement dont le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop.
Par cette visite, le chef de l’Etat tenait à remercier son « frère », le président algérien Abdel Aziz Bouteflika, pour son engagement personnel qui a contribué à l’aboutissement heureux des pourparlers inter maliens, avec l’appui de la communauté internationale. La visite s’inscrit également dans le cadre du développement continue des relations bilatérales entre les deux pays et aussi la perspective d’une coopération industrielle, notamment dans le domaine de l’automobile. Compte tenu de la haute importance de cette visite, l’agenda du président Keita est bien chargé.
C’est hier dans l’après-midi que l’avion présidentiel a atterri à l’aéroport Houari Boumediène d’Alger, en provenance de Windhoek en Namibie où Ibrahim Boubacar Keita a pris part à la cérémonie d’investiture de Hage Geingob, le nouveau président élu de ce pays d’Afrique australe (voir article de A ; Diarra ci-dessous). A sa descente d’avion, il a été accueilli par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensala. Salve de 21 coups de canon, exécution de notre hymne national, salut du drapeau, passage en revue d’un détachement de la Garde républicaine et d’un détachement de l’Armée nationale populaire, le président Keita a eu droit aux honneurs dus à son rang.
Après une courte pause au salon présidentiel, la délégation s’ébranle vers le Monument des Martyrs où le président Keita a déposé une gerbe de fleurs en la mémoire des victimes de la guerre d’indépendance de l’Algérie.
Ensuite, il a visité le Musée des « moudjahidines » taillé dans le cœur de la colline qui supporte le gigantesque monument. A la fin de la visite, Ibrahim Boubacar Keita a exprimé toute l’affection qu’il porte à ce pays courageux qui a conquis sa libération au prix du sang. « Le sacrifice énorme que le peuple algérien a consenti » doit être compris de tous, selon le président Keita qui a ajouté que notre pays « a toujours besoin de son frère Abdel Aziz Bouteflika » pour le parachèvement du processus de paix.
De ce haut lieu du souvenir et du recueillement, la délégation présidentielle a mis le cap sur la résidence d’Etat de « Zéralda » Villa n°4 où l’hôte de marque a pris ses quartiers. Pour la parenthèse, la résidence de Zéralda, vaste de plusieurs dizaines d’hectares, compte 4 villas présidentielles. Le vaste domaine est occupé aussi par des biches, des poissons et autres animaux sauvages qui déambulent en toute liberté dans l’enceinte hyper sécurisée. Ici, le chef de l’Etat prévoit une rencontre avec nos compatriotes vivant dans ce pays.
Aujourd’hui, Ibrahim Boubacar Keita entame son agenda par une audience qu’il accordera au Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal à Zéralda. Les deux personnalités feront le point de la coopération entre les deux pays avant de déblayer le chemin d’une coopération plus accrue dans des domaines d’intérêts communs. Dans l’après-midi, comme point d’orgue de cette visite, le président Keita rencontra son homologue Abdel Aziz Bouteflika dans sa résidence pour un entretien très attendu.
Demain mardi, le président de la République visitera le complexe de la Société nationale des véhicules industriels (Snvi), à Rouilla, en
compagnie du ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, un autre grand ami de notre pays et chef d’orchestre des négociations inter maliens d’Alger. L’intérêt de cette visite est que notre pays aspire à l’acquisition d’une réplique de cette industrie sur son sol pour y propulser l’industrie de l’automobile. De Rouilla, Ibrahim Boubacar Keita ira à l’aéroport pour regagner Bamako.
Envoyé Spécial
A. M. CISSE 
L’ESSOR
IBK SE RECUEILLE AU SANCTUAIRE DES MARTYRS
« Un peuple est grand par la sauvegarde et le respect de la mémoire de ceux ont mérité de la patrie au prix de leur sang ! Vivent éternellement glorieux, ceux sans lesquels l’Algérie d’aujourd’hui, fière héritière de ceux pour lesquels une vie sans dignité préservée et respectée, sans honneur, n’avait aucun sens !… Au nom du peuple malien frère, qui sait se souvenir, il nous plait de rendre ici, aujourd’hui, l’hommage vibrant de notre peuple, heureux et fier de notre compagnonnage ! Grande et fière et belle Algérie, sous la conduite éclairée de notre estimé et bien aimé Abdel Aziz Bouteflika ! » C’est le texte signé « Ibrahim Boubacar Keita » dans le livre d’or du Musée du Sanctuaire des martyrs hier après-midi après une visite guidée.
Ce musée qui enseigne aux nouvelles générations le sacrifice d’une guerre de libération qui a fait plus d’un million de morts est situé au sous-sol du Mémorial des Martyrs. Cet édifice surplombant Alger et dominant la mer a été inauguré en 1982 pour le 20è anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.
Situé sur les hauteurs d’Alger, dans la municipalité d’El Madania à proximité du centre commercial El Riadh Feth, il est érigé sur le site d’un ancien fort militaire. Le monument d’une hauteur de 92 mètres est composé de trois feuilles de palmier qui se rejoignent à mi-hauteur. Au bord de chaque feuille de palmier se dresse une statue d’un soldat, chacun représentant une étape de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie. L’ensemble repose sur une esplanade où brûle une flamme éternelle.
A. M. C

Top