Cheick O. Diallo sur l’Accord d’Alger

A la lecture des dernières revendications de la CMA, on comprend l’avancée majeure obtenue et la satisfaction du Gouvernement depuis le paraphe de l’Accord d’Alger dans sa version de Février 2015. Le principal point à retenir et qui fâche la CMA c’est que, contrairement à l’Accord de 2006 qui consacrait une démilitarisation des régions de Gao, Tombouctou et Kidal, la nouvelle version de 2015 redonne à Bamako la pleine souveraineté sur toute l’étendue du territoire à travers le redéploiement effectif des FAMA.

Ce rétablissement entier de souveraineté est placé sous encadrement international de l’ONU et de toute la communauté internationale chose qui n’est pas pour arranger certains radicaux qui pourtant, à un certain moment de la crise, étaient fiers d’avoir pu « mobiliser le monde entier ». Si l’Accord est mis en oeuvre, l’armée reprendra ses droits dans le Nord.

En un Accord « paraphé par Bamako », la CMA a donné le sentiment à tous ceux auxquels ils ont fait des promesses qu’ils ont perdu tous les acquis obtenus en 1992, 1996 et 2006. La surenchère a été trop forte. Trois années de privation d’électricité, d’eau, de services de base, pour des populations à Gao, Tombouctou et surtout Kidal auxquelles une « aile dure » promettait l’impossible. Et aujourd’hui, une fois de plus, pour essayer de contenter des populations contraintes à vivre la pire des difficultés, la CMA « exige » de « déterminer le quota qui leur sera affecté pour les départements de souveraineté, les grands services de l’Etat, les représentations diplomatiques et les organisations internationales ».

Encore une fois, on veut faire croire que la solution est de se distinguer de manière prononcée. De se singulariser. De faire comme si à Gao, Tombouctou et Kidal, il y avait autre chose que des maliens. Une minorité de radicaux qui se revendique d’une « aile dure » tente de prendre en otage tout le processus de paix et le Mali dans le même temps. Que l’on cesse avec la supercherie! Aux radicaux, à « l’aile dite dure » de la CMA, à qui profite tout ce blocage?

Top