Sport africain : Le président de l’FIAA, élu meilleur dirigeant 2008

Après Dakar (Sénégal, 2007), c’est au tour de Bamako (Mali) d’accueillir la cérémonie de la 2è édition dénommée “Panthéon de la gloire du sport africain”. Prévue pour se dérouler à Abuja, au Nigéria, elle n’a pu se tenir, pour diverses raisons.

Finalement, c’est le Mali qui abritera l’évènement, sur la demande de M. Habib Sissoko, du Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM). Ce qui traduit l’expression de la volonté des autorités de soutenir le sport. Organisé par JAPPO-SA, dirigé par le Sénégalais Diamil Faye, cette initiative a pour but de créer un cadre de reconnaissance envers les sportifs et personnalités d’Afrique, dans les domaines du fair-play, de l’action humanitaire dans le sport, de la promotion du sport et du développement des infrastructures sportives, à travers de continent.

Aussi, le représentant du ministre des Sports dira-t-il que la reconnaissance du mérite des anciens permet de motiver davantage les nouvelles générations à se surpasser pour perpétuer le flambeau de l’engagement, de la victoire et de la consécration de l’Afrique dans le monde.

Pour le président du Comité Olympique, M. Habib Sissoko, cette 2è édition constitue une vitrine pour le Mali, à l’extérieur. En tout cas, le Mali est mondialement reconnu pour sa bonne organisation des évènements sportifs. En témoignent la CAN Cadets en 1995 et celle de 2002, la CAMFOOT, le tournoi des Quatre Nations de l’UFOA, les Jeux de l’ACNOA des moins de 20 ans et tout récemment, le tournoi UEMOA tenu du 2 au 9 Novembre dernier.

Lors de la cérémonie, un film vidéo a été projeté qui a retracé les actions, efforts et initiatives menés par M. Habib Sissoko depuis son arrivée au Comité Olympique. On procédera ensuite à la remise des trophées aux différents nominés. Ainsi, la Mozambicaine Maria Mutola sera élue Meilleure Athète Féminin 2008, et le Camerounais Roger Milla, Meilleur Athlète Masculin. Quatre autres catégories ont été décernées. Ainsi, le trophée du Fair-Play est revenu au Gambien A.B. Dandeh Njie.

Le trophée de la Meilleure Politique de Développement du Sport en Afrique est revenu au Sud-Africain Sam Ramsamy. Celui de la Meilleure Politique de la Réalisation d’Infrastructures Sportives a été décernée au Président tunisien, Zine El Abdine Ben Ali. Celui qui s’est investi le plus dans les actions humanitaires dans le sport n’est autre que le basketteur, Dikembe Mutombo de la R.D. Congo.

La boucle de la cérémonie a été bouclée par la remise du trophée du Meilleur Dirigeant de l’année 2008 qui sera inscrit au Panthéon de la gloire du sport africain. Et c’est sans surprise qu’il a été décerné au président de la Fédération Internationale des Associations d’Athlétisme (FIAA), membre du Comité International Olympique (CIO) et ancien ministre des Sports du Sénégal, M. Lamine Diack. Du coup, l’homme se succède de nouveau à lui-même.

Qui est Lamine Diack?

Après avoir été athlète pratiquant en Saut en Longueur, Lamine Diack a occupé beaucoup de responsabilités au sein des organisations sportives. Il fut d’abord entraîneur de football, puis Directeur Technique National de football du Sénégal, de 1964 à 1968. C’est ensuite qu’il a rejoint le Comité Olympique du Sénégal en 1974 et en devient le président, de 1985 à 2002. Au plan administratif et politique, Lamine Diack a été Secrétaire d’Etat au Sport de son pays. Et il fut l’initiateur de la Réforme de 1969.

Il fut également Maire de Dakar pendant deux ans (1978 à 1980.) De 1978 à 1993, il a été régulièrement réélu député à l’Assemblée nationale du Sénégal. Depuis 1999, il préside aux destinées de la Fédération Internationale des Associations d’Athlétisme (FIAA), après avoir été président de la CAF. Ce qui fera dire, à un observateur sportif, que Lamine Diack est tout simplement un sportif doublé d’un politique.

Les efforts d’ATT

Notons qu’un trophée spécial CISA 2008 a été décerné au Président de la République, Amadou Toumani Touré, pour ses efforts et actions en faveur du développement du sport malien et pour ses motivations permanentes à l’endroit des sportifs.

En effet, le Président ATT avait construit et clôturé plus de 20 terrains de basket-ball. Des centaines de millions de FCFA ont également été offerts aux sportifs performants ; et les basketteuses (Seniors, Juniors, Espoirs) peuvent en témoigner.

Mieux, 12 villas ont été gracieusement offertes aux Championnes d’Afrique 2007. Ce trophée n’est donc qu’une suite logique de la récompense de 2007, lors de la 1ère édition, avec le trophée de la Meilleure Réalisation d’Infrastructures Sportives. La cérémonie a pris fin avec la prise d’empreintes digitales du nominé 2008, qui seront exposées dans les Musées nationaux de l’Afrique Noire et dans le monde entier, afin d’immortaliser le nominé.

Sadou BOCOUM Le Soir de Bamako

Top