Cosmétique : Ces produits qui rendent belle, mais…

cosmetique_523769680La peau est un organe, qui n’a besoin que d’une simple crème hydratante pour vivre. Mais, le complexe aidant, les femmes détruisent ce don du ciel avec des produits éclaircissants, dans le seul but de se faire belle. Alors que cela peut causer des maladies très dangereuses pour la santé.

La dépigmentation de la peau chez les femmes, notamment africaines, est  un phénomène aussi vieux que le complexe de la couleur. Malgré le danger qui pèse sur la santé, les femmes ont du mal à s’accepter comme telle. Les fortunées comme les plus les plus démunies se marchent sur les pieds dans les boutiques cosmétiques pour s’approvisionner de ces produits éclaircissant. Ces produits, qui nous viennent d’un peu partout avec parfois des origines inconnus sont les plus achetés de nos marchés, témoigne un vendeur installé au marché de Torokorobougou, qui a requis l’anonymat. « Je ne vends que des produits de femmes, dont le plus prisé est le produit éclaircissant. Beaucoup de femmes sont mes clientes fidèles. Elles demandent après les plus rapides, notamment dans un délai d’une semaine ou dix jours au maximum. Surtout si elles ont un mariage ou baptême. Dans de pareils cas, nous les suggérons des produits comme huile de tchatcho , vit-fée, farignanan, la bamakoise, sini ye decoundi yé …et plein de mélange de tube qui a pour effets deux jours ou plus. »

Ces femmes qui ne se soucient guère de leur santé utilisent ces produits pour se mettre à la mode. Or ces produits venant on ne sait d’où  « tuent à petit feu ». Selon un médecin que nous avons « la peau a besoin de s’entretenir non pas d’être détruite. Ces produits cosmétiques ont beaucoup d’effets indésirables sur la santé. Au tout début, ça te donne un teint éclatant et attirant. Mais, à force de l’appliquer en toute circonstance, il peut reproduira le phénomène contraire et par finir provoquer le cancer de peau. Surtout lorsqu’elles s’exposent au soleil. Car, les toxines chimiques, à l’origine de l’éclaircissement qu’ils contiennent sont antinomiques aux rayons solaires. C’est le soleil qui leur rend peau multicolore : jaune et rouge. About d’un certain temps, leur peau va commencer à dégager une certaine odeur nauséabonde et très piquante. Les effets collatéraux sont : les vergetures, acnés du visage, atrophie cutanée (peau très sensible), poussée exagérés de poils disgracieux, tâches noires sur le corps, diminution des défenses de la peau, apparition des maladies dues aux champignons) »

La peau est très sensible surtout quand elle perd les poils. Tout simplement pour dire que  la dépigmentation fait vieillir vite la peau. La peau pue pendant les périodes chaudes.

Une jeune fille témoigne « J’utilise ces produits parce que je veux être claire pour attirer l’attention des hommes sur moi. Je suis consciente des conséquences mais je l’utilise. Avec ça je me fais remarquer. »

Contrairement à A. Sanogo qui est contre  toute utilisation de produits chinois comme l’appel Sanogo « J’adore les filles qui sont naturelles, qui ne se dépigmentent pas artificiellement. Par contre les tchatcho, je les déteste parce que leur peau est puante. Et elles sont une partie claire et l’autre partie noire. Nous les reconnaissons  par les pieds et les doigts. J’ai horreur de ces tchatcho. »

Ces produits cosmétiques sont à l’origine de toutes sortes de maladies. Aussi d’autres effets secondaires en dehors des effets locaux, elles ont des effets systémiques : diabète talent, perturbation du cycle menstruel, retard de croissance du fœtus, cancer de la peau de plus en plus fréquent chez les noires à cause du tchatcho. », nous confie le Dr Dembélé. Raison pour laquelle on demande aux femmes enceintes de stopper l’utilisation au cours de la grossesse, a-t-il poursuivi.

Pour attirer l’attention des hommes certains utilisent ces produits. On n’arrive plus à trouver des femmes noires dans notre société. En effet, la peau doit rester comme elle est, pure et saine. Mais à force d’embrasser les produits cosmétiques dans le but de se faire belle, on court d’énormes risques.

Awa Traoré

(Stagiaire)

Tjikan

Top