CHAUDE ALERTE A LA PRIMATURE, Sidi Sosso débarque chez Modibo

jpg_41816

jpg_41816Une mission de vérification du BVG Séjourne, depuis quelques temps, à la DAF de la Primature Où elle tente de faire la lumière sur la «moralité de la Gestion Financière Telle Qu’elle s’opère ici. Les hommes de Sidi Sosso DIARRA auront-ils les Franches Coudées pour mener à bien cette mission de contrôle à l’intérieur de ce service financier de la Primature? 

 

 

 Rien n’entame La détermination du BVG à l’assureur la bonne gouvernance financière des structures publiques. C’est le moins Qu’on Peut-dire.

En Dépit de Nombreuses manœuvres, les unes aussi vicieuses que les autres Vasant déstabilisateur à la structure et Chef fils, et Aussitôt le rapport annuel du BVG bouclés, voilà que Sidi Sosso Diarra et ses hommes se motivent déjà pour inspecter la Gestion financière de la DAF de la Primature.

Cette mission d’inspection financière, diligentée à la Primature, même si elle s’inscrit Dans le scénario classique des missions de contrôle dévolues au BVG, Il n’empêche Qu’elle Soit Typiquement cruciale, en raison même de la spécificité de la structure enquêtée.

En fait, la DAF de la Primature, pour l’essentiel, à en croire les sources, une très impliquée Dans Été Sérieusement CERTAINS actes de gestion financière touchant Directement CERTAINES orientations politiques du Premier ministre, Modibo Sidibé.

C’est le cas par exemple de la fameuse «Initiative» riz, Une opération politico-commerciale absorbed dose par le Chef du Gouvernement, pour, dit-on, doper le circuit de ravitaillement du pays en riz, et sur Laquelle pèse et continuera de Peser, en Dépit de l’embellie du discours officiel, tenace Une polémique quant à sa réussite. En réalité, à part le satisfecit décerné par le Gouvernement Pour le Gouvernement, sur le Succès équivoque de «l’Initiative riz» du Premier ministre, sérieuse Aucune évaluation N’a Été Faite, à la suite de cette opération, pour en préciser les contours financiers réels. C’est bien pour cette raison que toute initiative de contrôle, par Comme Celle absorbed dose le BVG, ce secteur Vasant, Paraît primordiale, selon l’avis dominant des Maliens dont le jugement est fort mitigé quant à la Crédibilité de même pourtant l’opération SI encensée à grands Renforts de publicité.

Autre piste intéressante pour la mission de vérification: appréciation sur les mesures financières préconisées, en son temps, par le chef de gouvernement lui-même, verser, Indique-t-on, Réduire le train de vie des structures publiques. Pour cela, sur le développement institutionnel QU’UNE SAIT, Comme L’Assemblée nationale jouissant d’Une certaine souveraineté, N’a pas échappé à la coupe drastique du Premier ministre, alors même que son budget initial Avait Été discute et vote. SI LA MESURE une valu quelques Grincements de dents du président de l’Assemblée nationale, Lequel Notamment une immixtion déplorons cette dangereuse, il n’en demeure pas moins Qu’elle A ETE appliquée entièrement à la représentation nationale Qui a du subir le diktat du Premier ministre à l’image de tous les démembrements de l’Etat. Lors Des, soutient-sur Dans l’opinion publique, il est tout à fait logique QU’UNE mission de vérification financière Soit dépêchée Auprès des services financiers de la Primature pour apprecier de plus près la réalité des choses.

On le voit, même si l’objectif de cette mission d’inspection du BVG à la DAF de la Primature N’EST PAS Spécifiquement de s’intéresser à la SCÉ financiers dossiers (sur une appris QU’UNE mission du sérums commise LPP pour « L’Initiative »Riz), Désormais il est clair que » Ne pas Qu’ils Seront Autant pour dissimulés.

Mais, la Mission de Contrôle du BVG, Telle Qu’elle A ETE dépêchée ici, étau, au-delà de La Financière de vérification, le contrôle de la performance au sein de cette boîte à sous de la Primature. Donc c’est la mission Une vérification classique de qui y est attendue avec toutes les Conséquences que cela suppose. IL S’AGIT en l’occurrence de l’inscription, Dans le prochain rapport annuel du BVG, des actes de gestion financière de la DAF de la Primature, c’est comme d’ailleurs le cas pour bon nombre de départements ministériels, depuis Belle Lurette.

Voilà bien Dans cette affaire un point central Qui ne laissera personne indifférent: Les fonds publics sont-ils mieux GÉRÉS à la Primature? N’y IL a aucun moyen de le savoir mystérieux mieux QU’UNE mission de vérification sur les comptes financiers de la Primature. Un problème de cette mission de l’, le saura tout ici.

Si la Mission de contrôle conclut à une Bonne orthodoxie en matière de Gestion financière, Comme on le voit Dans ce Rarement paie, depuis des années déjà, ce sera Une réputation élogieuse pour un homme qui laisse apparaitre plutôt le profil d’un dirigeant soucieux de La gestion. Nul doute alors QU’UNE bonne appréciation des Enquêteurs du BVG au niveau de sa gestion financière lui sera à tout point de vue bénéfique.

Mais, le contraire lui sera tout simplement Dévastateur, NE Serait-ce qu’au point de vue des Principes. Car, au Mali, CELA is also Une tradition: nul N’a Besoin d’être inquiete du seul fait que ses actes de gestion dénonce Sont Dans le rapport annuel du BVG. Et ça ne commencera pas par le Premier ministre d’ATT, Modibo Sidibé.

Les hommes de Sidi Sosso DIARRA auront-ils les Franches Coudées pour mener à terme Leur mission de contrôle au sein d’Une citadelle financière, Comme la DAF de la Primature? C’est la une autre paire de manche de cette affaire d’Autant que Sidi Sosso DIARRA, COMME ON l’a vu, est toujours victime de cabale, Vasant à Le déstabilisateur Dans l’exercice de travail fils.

Affaire à suivre, donc.

Sékouba SAMAKE

Top