Kidal : Bakary Togola précise ses propos

La semaine dernière, des confrères ont rapporté dans les colonnes de leurs journaux des propos attribués à Bakary Togola, président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam). Il aurait déclaré au sujet de Kidal, que cette ville, qui n’a causé que des soucis aux autres Maliens, soit cédée à ceux qui demandent son autonomie.

Vrai ou faux ? Ces propos ont vite fait le tour de la capitale et suscité des commentaires. Pour certains, en effet, le président de l’Apcam (qui apprend à parler le français) n’a fait que dire tout haut ce que les gouvernants disent tout bas. Du côté des autorités, l’on estime que les propos de M Togola n’engagent nullement l’Etat. Face à ces nombreuses réactions, le président de l’Apcam a décidé finalement de faire un démenti sur les ondes de certaines radios. En effet, Bakary Togola estime que ses propos ont été mal interprétés.

Occasion pour lui de repréciser ceci : «même si l’Etat leur cède Kidal, les autonomistes seront incapables d’administrer Kidal et de lui assurer son développement». Avec la volonté de corriger le tir, le président de l’Apcam a dit que sur le cas de Kidal, il n’a jamais eu une opinion différente de celles des autorités. «Comme tout patriote, je suis pour un Mali un et indivisible », a-t-il déclaré.

L’Aube

Top