MME GINETTE BELLEGARDE AUX ENSEIGNANTS, « Nous attendons plus de rigueur »

1254436706301

1254436706301Sans trouver une satisfaction sur l’alignement de leurs salaires sur ceux de leurs collègues de la sous-région, les enseignants du supérieur vont se contenter, à partir du 1er juillet 2010, de la revalorisation de la grille de rémunération à 10 % et d’autres avantages financiers et académiques.Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Mme Siby Ginette Bellegarde était lundi 30 août face à la presse pour s’entretenir sur le protocole d’accord signé le 17 août dernier entre le gouvernement et les syndicats nationaux de l’Education et la culture (Snec), d’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Snesup).

Ce protocole qui a permis au gouvernement et aux enseignants du supérieur de trouver un compromis sur plusieurs points de désaccords, est intervenu après plusieurs mois de grève, observée par les syndicats d’enseignants.
Il s’agissait alors, pour le département en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de partager le contenu dudit protocole signé, selon le ministre, grâce à « l’engagement de toutes les couches socioprofessionnelles, dont le président la République en personne ». Mme Siby Ginette Bellegarde a réaffirmé la volonté affichée des autorités, souvent accusées de ne pas respecter les accords, à appliquer le protocole axé sur deux points principaux. Il s’agit des points à incidences financières et des points ayant un caractère académique.
Selon la conférencière, l’incident financier du protocole est évalué à plus de 3 milliards de F CFA. Cet incident a trait à une augmentation de 10 % du salaire des enseignants et plusieurs autres avantages en termes de primes et d’indemnités.
Concrètement, les enseignants vont toucher à compter du 1er juillet 2010 une prime de fonction spéciale de 40 000 F CFA. A cela, s’ajoutent 50 000 F CFA, alloués en 2007, au titre de l’indemnité de logement pour constituer l’indemnité de résidence. Une prime académique aux taux mensuels de 43 333 F CFA sera accordée aux Assistants et attachés de recherche, les maîtres-assistants et chargés de recherche toucheront 56 667 F CFA et 50 000 F CFA pour les maîtres de conférence, maîtres de recherche et professeurs et directeurs de recherche. Mais, le ministre reconnaît que c’est l’alignement du salaire des enseignants sur ceux de la sous-région qui constituait l’une des difficultés des discussions.
« Nous-nous sommes informés par rapport à ce qui se passe ailleurs dans la sous-région et notre conclusion a été qu’il était difficile de satisfaire cette doléance », a indiqué le ministre précisant que les discussions sont toujours ouvertes sur cette revendication.
Le protocole prévoit un tarif unique de 5000 FCFA en guise de majoration des taux des heures supplémentaires et prévoit l’intégration des enseignants contractuels dans la Fonction publique (FP). Le département examinera par ailleurs les possibilités légales et académiques permettant aux contractuels de se présenter au concours d’intégration à la FP. Mais le département en charge de l’Enseignement supérieur entend faire d’abord le point de la gestion des heures supplémentaires qui est, pour le moment, caractérisée, selon le ministre, par peu de lisibilité.
Pour Mme Siby Ginette Bellegarde, la volonté du gouvernement à travers ce protocole est de valoriser la fonction enseignante. Maintenant, rappelle-t-elle, il est attendu des enseignants plus de disponibilité et de rigueur.
Amadou Waïgalo

 

Top